Quand la science devient source de créativité


12 Oct 2018


Au cours des dernières années, la science et l'art se sont de plus en plus rapprochés dans le domaine des arts médiatiques. La visualisation des données scientifiques a ainsi pris de l’ampleur. Le projet Noesis, actuellement diffusé dans la Satosphère, en est un très bon exemple. Ce n’est pas une nouveauté pour Syinichi Yamamoto à l’origine du concept du projet. En 2013, il a participé au projet The Movements, axé sur la visualisation de données massives, dans ce cas axé sur les migrations humaines. The Movements a été créé pour l'exposition sphérique Geo-Cosmos installée au Musée national des sciences émergentes et de l'innovation (Miraikan) dans le cadre de l'exposition permanente.

Il a ensuite travaillé pendant une année entière sur le projet The man from the 9 Dimensions, en collaboration avec des conseillers scientifiques. Le projet donne une représentation visuelle de concepts abstraits tels que la théorie des supercordes, le monde vide avant le big bang, la naissance de l’Univers et les particules élémentaires, cherchant des moyens de les représenter efficacement dans le film.

Le concept de Noesis a été développé en collaboration avec Dimitris Kontopoulos, conservateur scientifique à Miraikan. Constitué de 8 pistes sonores, chacune des piste aborde son propre thème emmenant les spectateurs dans un voyage philosophique sur les origines de la Nature, de l'univers et plus.

Le voyage commence au centre de la terre, vous enveloppe de vide, pour ensuite remettre en question les notions linéaires de frontières et de trajectoire du temps. Puis il vous emmènera sur des représentations visuelles de la vibration de l'énergie, inspirée de la théorie fondamentale du tout, ou encore de la notion de double cosmos (micro et macro). Le final vous transportera à la fin de l’univers où l'énergie de toutes choses deviendra égale.

Faite le voyage avec nous dans la Satosphère jusqu'au 3 novembre.
Infos et billets : sat.qc.ca/noesis

VOIR L'ÉVENEMENT SUR FACEBOOK