Atelier vin nature - Rencontre avec Maude Rochette




ATELIER VIN NATURE - RENCONTRE AVEC MAUDE ROCHETTE, SOMMELIÈRE

La sommelière du Labo culinaire, Maude Rochette, vous prépare un atelier et une dégustation autour du vin nature ce lundi 2 novembre! Pourquoi en consommer? Comment bien les servir? Elle en profitera pour y détruire les préjugés et mettra de l'ordre dans les différentes appellations : vin naturel, vin bio, culture raisonnée... Nous l'avons rencontré pour vous partager son amour des vins naturels et bien sûr les vignerons qui les produisent...


« La passion ça se cultive », lance t-elle d'abord !
Cette passion grandit chez elle chaque jour au fil des rencontres et des découvertes. « Ce qui me faisait tripper dans mes cours, c'était la relation avec la vigne, c'était le côté œnologique et vinification qui m’intéressait d'où mon rapport avec la matière et mes cours d'ébénisterie ». Un parcours atypique mais qui, au fil des ans, fait bien du du sens.

C'est en 2009 que sa carrière de sommelière a véritablement pris un tournant. La rencontre avec ses professeurs de l'ITHQ (Pascal Patron et Véronique Dalle) a renforcé sa passion pour le vin. « Bien souvent chacun d'eux m'a guidé sur leur lieu de travail pour des dégustations à l'aveugle. Ils m'ont raconté l'histoire de la vigne, du terroir et du vigneron. » Mais c'est aussi en dehors des cours qu'elle a découvert les vins natures. « Les seules fois où j'avais de l'émotion, c'était en dégustant ce genre de vins là », précise t-elle.

« Tous ces vins étaient uniques, ils avaient leur personnalité contrairement aux bouteilles conventionnelles et formatées que j'avais bu jusque là. ». Elle ajoute « La personnalité à travers le vin, c'est ça qui m’intéressait ! ».

UN VOYAGE EN LOIRE

C'est aussi grâce à un voyage en Loire, avec Marc Frandon (Primavin), que sa vision de sommelière s'est véritablement concrétisée. « Le contact essentiel avec le terroir, la vigne et ceux qui la travaillent y était le reflet des saveurs que l'on déguste, plutôt que des appellations ». L'essence du vin nature, elle le voit bien là, c'est basé autour d'ingrédients purs, sans toxicité, cultivé dans le respect de la terre.

TRANSMISSION DE LA PASSION

Son but aujourd'hui est de transmettre à son tour ce goût "vrai". Et avant tout d'apprendre au public et personnes curieuses à mieux boire. « Je suis écoeurée de voir les gens qui boivent mal! Pourquoi payer une bouteille 15$ à la SAQ alors que pour 18$ tu as un vin naturel et de meilleure qualité sans produit chimique ». Cette incompréhension envers le monopole de la SAQ, Maude en a fait son cheval de bataille. « Il faut encourager le petit commerce, le producteur qui y met tout son cœur et ses tripes. »

Pour ce faire, elle travaille main dans la main avec les agences d'importations privées (et vignerons) comme Oenopole et Primavin, ou encore les salons spécialisés comme les Turbulents. « Le contact avec le vigneron est bien plus important, qu'un œnologue en cravate », ironise t-elle. Voilà pourquoi des événements autour des vins natures sont maintenant initiés au Labo Culinaire!

Pour Maude, chaque dégustation est une transmission de passion. « Un lien fort avec la matière. Une soif de savoir inépuisable. Les terres de nos ancêtres sont chères à mon cœur. » Elle compte bien y cultiver encore de longues années, son amour pour les vins nature.

Deux coups de cœur de Maude :

  • En rouge : La Roche, cuvée «Original» d'Olivier Lemasson
  • En blanc : Saint Peray (Rhône – France) de Hirotake Ooka

Article par Yohann Goyat