Wonderland :: Micro-residency | Société des arts technologiques

Wonderland :: Micro-residency


26 Nov 2008
En français >
18 +

Micro-résidence novembre 2008 – SAT

The performance starts at 10 pm, right after Pecha Kucha, free event.

Image Alt Text

Wonderland

Wonderland explores the connections between theatre, visual, and digital arts with the intent of dissolving the boundaries that exist around them. By employing performance space as well as the audience to generate content and interactivity, this piece combines visual and musical performance with movement. The initial “playground” is a series of choreographic depictions inspired by Lewis Carrol’s Alice in Wonderland, which illustrate and convey the storyline.

Wonderland sees Alice lost in between the worlds of dreams and reality as she tries to pass through to the other side of the looking glass…

What is Wonderland?

The fusion of art and technology often involves a unifying concept and for this project, the theme of literature has been chosen. More precisely, Lewis Carroll’s Alice in Wonderland and Through the Looking-Glass serve as inspiration. Indeed, the project is an exploration of narrativity on several levels: sight, sound, and choreography. Wonderland explores the narrative possibilities of the novels and invents a language in which the emergent images bring to mind tales that support the theme by creating a performance known as “Live Cinema”.

Wonderland is a performance that utilizes the interactivity of a locale and it’s audience in addition to an ensemble of sensors (sound, video, movement) as compositional resources. All of these components incite the creation of material as well as the processing of visual, sonorous and human elements.

The premise is that at the outset, nothing exists other than the site, the audience and the intention. All graphic and video material resulting from the spectators, the performers, the space and the surrounding material is captured in real-time. The venue simultaneously acts as an element of recording and dissemination. The audience partakes in the creation of raw material, the content, the aesthetic, the rhythm and the result. We want to minimize the distance felt between audience members as well as the distance between the spectator and the narrative. The performance unfolds in front of as well as within the audience. Our aim is to place the audience at the heart of the performance.

Team :

Vidéo, scénographie, interactivité et mise-en-scène : Jean-Christophe Yacono Yako
Chorégraphie, mise-en scène et interprétation: Julie-Anne Côté
Musique et dispositif : Philippe Hughes
Régie : Guillaume Bourassa
Éclairage : Karine Gauthier
Caméra : Varial,, François Blouin, Karim Waked, Vladimir Antaki
Direction artistique : Valérie-jeanne Mathieu
Photographe : Mathieu Lévesque
Coordination : Sandra Bagaria

Image Alt Text

Constatations

  1. Dans la plupart des performances à dominante sonore, le visuel remplit un espace et entretient le public. En résulte un décalage, ou un non-sens, entre l’état perceptuel auditif ou émotif et l’état perceptuel visuel d’un spectateur passif ou occupé à des rapports sociaux (accoudé à un bar).
  2. Dans la plupart des performances visuelles, le visuel est préparé, prémonté, rendu et diffusé sans relations ni de contenu, ni de langage, ni de cadence. La seule interactivité consiste en ce que le pblic réagisse plus ou moins sur des séquences plus ou moins rythmées.
  3. Dans la plupart ds performances, quelles qu’elles soient, le public réagit à des stimuli sociaux ou audiovisuels, pourtant ces réactions ne sont ni interprétées, ni prises en compte. L’état du pblic est souvent accessoires et peu intégré dans le mode d’expression.

Image Alt Text

Réactions

  1. Replacer le public, et donc le dialogue, en opposition à monologue, comme un des éléments primordiaux d’une performance.
  2. Inverser la relation image/son qui limite le visuel à l’esthétique et à l’habillage.
  3. Permettre l’échange de données entrantes et sortantes entre les trois champs interactifs.

Image Alt Text

Intention

Créer une performance publique qui utilise l’interactivité d’un lieu et son public en plus d’un ensemble de capteurs (son,vidéo, mouvement) comme moteurs de composition, de création de matière et de traitement des éléments visuels, sonores et huains.

Image Alt Text

Méthode

Le système, est un ensemble de solutiona logiciels-matériels-capteurs s’alimente à la source-au public et son lieu d,acceuil d,abord puis aux performeurs/danseurs- et remplit les espaces de stockage avant de traiter la matière (photo, vidéo, graphique, sonore, données de mouvement).

Nous cherchons à combiner les performances visuelles, musicales et chorégraphiques avec le public comme générateurs de contenu et d’interactivité.

La prémisse est donc, qu’au commencement, rien n’existe que le lieu, le public et l’intention : créer de toutes pièces une boucle d’évènements ne partant d’aucune matière visuelle ou sonore préméditée. Le public est partie prenante de la matièer première, du contenu, de l’esthétique, de l’effet et du rythme. Le lieu est l’élément de captation en même temps que de diffusion.

Image Alt Text

Proposition

Le partage et l’interaction des différents types de données (audio, vidéo, données de mouvement/déplacement) crée une émulation constante des différents modes : interactifs, visuels et sonores, ce qui provoque une réactionen chaîne, un feedback constant, entre le mouvement, l’image, le son, l’espace, la technologie et la scénographie.

Nous cherchons donc à combiner les performances visuelles et musicales, avec la danse, le public et l’espace comme générateur de contenu et d’interactivité du lieu et du moment comme moteru de coposition. Le dispositif, à son tour introspectif ou réflectif, se pense de lui-même et est capable de voir.

Le public se retrouve au centre de la performance comme Ëtre et comme déclencheur. Cette mise en scène, inspirée de la strophe « Rien n’aura lieu que le lieuÉ tirée du poème UN coup de és de Stéphane Mallarmé, implique que sane l’instant présent, à cet endroit précis, rien n’existe puisque nous n »y sommes pas. De ce texte aussi nous tirons la notion de composition aléatoire qu’apporte la participation du public, Il réagit et recrée le « texte » à chaque nouvelle lecture.

Image Alt Text

Technologies mises en œuvre

Les technologies de captation utilisées sont les capteurs visuels, sonores et spatiaux (Ex : caméra, micros, senseurs).

Les logiciels : Max MSP et Isadora

Les protocoles : mac os /OSC (Open Sound Control) / midi

Les technologies : Bluetooth et Arduino

Un serveur central permettra d’éviter les délais de latence et les blocages. Chaque intervenant (interactif, visuel et sonore) devra compresser, mixer, diffuser et répartir son matériel en temps réel.

Image Alt Text