Frankenstein, précurseur de la science-fiction ou roman d’anticipation visionnaire?


06 nov 2018


Par définition, la science fiction permet aux lecteurs de se projeter dans une technologie qui n’est pas encore actuelle en abordant des notions d’évolutions technologiques qui pourraient avoir lieu mais ne se sont pas encore produites. C’est ce qui fait de l’oeuvre de Mary Shelley un des premier roman de science-fiction. Et pourtant deux cent ans plus tard, le roman est davantage pressenti comme mythe prémonitoire porteur d’une mise en garde. En effet, inspiré de la science de l’époque, Frankenstein aborde pourtant des thématiques très modernes, anticipant les dérives de la science moderne.



« Quand il est question de transgression scientifique, de manipulation de la vie, la référence à Frankenstein est encore présente dans la culture scientifique et de contestation. La question qui se pose à nous aujourd’hui, c’est : “Est-ce qu’on maîtrise réellement ce qu’on crée ?” » Céline Lafontaine, professeure titulaire au Département de sociologie de l’Université de Montréal.

Que l’on parle de fécondation invitro, de bioscience, de médecine régénératrice, d'intelligence artificielle ou de transhumanisme, on revient toujours au même désir de maîtriser la vie. Et c’est exactement contre cela que souhaitait nous mettre en garde Mary Shelley. On parle même de syndrome de Frankenstein pour désigner les créations de l’homme qui lui échappent.



« Au-delà de la question de la science, l’une des forces du roman, c’est de demander “qu’est-ce qui définit un être humain” » Jean-François Chassay, professeur de littérature.

Si la naissance d’un monstre passe tout d’abord par le regard, le roman pose une simple question : Jusqu’où on peut aller pour transformer un être humain et qu’il reste un être humain. Cette question est elle aussi encore très actuelle.

Pour comprendre tous ces échos dans le monde contemporain que l’histoire de Frankenstein nous posent, il faut s'interroger sur le contexte de sa création, mais également sur le portrait de son auteur visionnaire Mary Shelley.

C’est ce que nous propose Céline Lafontaine, professeur de sociologie à l’Université de Montréal, spécialiste des aspects économiques, sociaux, culturels et éthiques des technosciences, à travers la conférence immersive Illumination Frankenstein. Des visuels 360° permettront d’illustrer sa réflexion sur l’œuvre et la vie de Mary Shelley.


Illumination Frankenstein
Du mardi 6 au jeudi 8 novembre 2018 - 19h

Satosphère
Durée : 1 heure
Page de l'événement
Lien vers la billeterie


Sources :
Le devoir / «Frankenstein ou le Prométhée moderne»: toujours vivant!
The conversation / Frankenstein et le transhumanisme
France culture / "Frankenstein", déjà 200 ans de science-fiction ?