Relancer les arts et la culture au lendemain de la COVID-19 | Société des arts technologiques

Relancer les arts et la culture au lendemain de la COVID-19


11 mai 2020


English below


N'hésitez pas à partager vos réflexions #imagineculture et partagez nous vos idées!
Inscrivez-vous pour recevoir les prochaines nouvelles!

RELANCER LES ARTS ET LA CULTURE
AU LENDEMAIN DE LA COVID-19


L’épidémie de la COVID 19 a montré une fois de plus combien les Québécois et les Canadiens sont solidaires en temps de crise. Avec le soutien de leurs gouvernements, les artistes, les gestionnaires d’entreprises et d’organismes culturels ont réagi rapidement, en accompagnant les citoyens à travers cette épreuve collective.

La crise a été un révélateur de la fragilité du milieu culturel mais aussi de son importance comme bien commun. Par conséquent, la culture doit tenir une place importante dans la relance économique. Deux sondages récents * indiquent que les deux tiers des Québécois ne sont pas prêts à retourner en salle de spectacles ou à visiter un musée et que cette inquiétude pourrait durer jusqu’à 6 mois après la réouverture. Que doivent faire les artistes, les gestionnaires et leurs gouvernements d’ici là? Quelles priorités doivent guider un plan de relance du secteur culturel?

Dix artistes, directeurs artistiques et gestionnaires lancent une réflexion sur trois grandes priorités d’action assorties de mesures à implanter. Ensemble ils représentent une diversité de pratiques et ils emploient plus de mille professionnels (artistes, artisans, personnel technique et éducatif et travailleurs culturels).


Sauver les meubles

La grande précarité de la majorité des artistes, des entreprises, organismes et lieux culturels est préoccupante. Il est donc essentiel de préserver les acquis de la politique culturelle québécoise, ses budgets ainsi que le réinvestissement canadien en culture, en plus de soutenir les moyens d’action suivants :

  • Préserver l’expertise des artistes, techniciens et travailleurs culturels et tenir compte des spécificités sectorielles dans la mise en œuvre du plan de relance.
  • Soutenir les organismes qui dépendent en majorité des revenus autonomes ou de partenaires privés.
  • Favoriser l’achat local et éco-responsable en culture.
  • Intégrer les futurs plans de relance en culture et en tourisme.
  • Accélérer les investissements en infrastructures culturelles.
  • Maintenir l’accès aux marchés internationaux en multipliant les efforts de promotion et de commercialisation pour assurer la reprise de la diffusion internationale.

Repenser le modèle de la création et de la diffusion des arts et de la culture

Afin de réaffirmer l’importance de la solidarité, de la communauté, des solutions de proximité et des réseaux dans la culture, nous suggérons de considérer les actions suivantes :

  • Utiliser les avancées issues de la culture numérique à la fois comme radeau transitoire et levier apte à propulser la culture sans négliger l’expérience culturelle vécue en personne. D’ici là, il faut soutenir les laboratoires d’innovation qui favorisent l’interaction et la cocréation en ligne.
  • Profiter de tous les « bricolages » en cours pour créer un observatoire des nouvelles pratiques et un fonds spécial pour soutenir les pistes plus porteuses afin de permettre à chaque discipline de se réinventer avec de véritables programmes Art&D à l’ère du numérique.
  • Transformer les nouvelles expériences numériques en sources de revenus en faisant évoluer la diffusion en ligne vers un modèle payant, en créant de la rareté en ligne et en s’assurant que les GAFAM y contribuent.
  • Transformer cette crise en occasion de métamorphose pour le milieu culturel – tout doit être revu : mode de financement, modèles d’affaires, pratiques éco-responsables, habitudes de consommation et participation culturelle, protection des revenus liés aux droits d’auteur et à la propriété intellectuelle.
  • Intégrer aux critères d’évaluation les indicateurs de performance liés aux données d’assistance en ligne.

  • RESTAURER LA RELATION ENTRE LES ARTISTES ET LES PUBLICS

    La confiance des citoyens demande à être rétablie et des messages de personnalités publiques pourraient aider le public à se sentir en sécurité dans les lieux culturels. De plus, nous suggérons les mesures suivantes :

    • Mobiliser les publics scolaires tant dans les classes qu’en milieu culturel en renforçant le rôle des enseignants comme passeurs culturels.
    • Prioriser les octrois de fonds aux organismes qui démontrent dès maintenant innovation et proactivité dans le rapprochement entre les artistes et les publics.
    • Soutenir financièrement les organismes pour assurer la sécurité sanitaire du public et appuyer leurs efforts marketing pour reconquérir leur public.
    • Conduire une analyse en profondeur des impacts sociaux et économiques de la pandémie sur les arts (impact sur les artistes autochtones et de la diversité, suspension des moyens de production, fermeture des lieux culturels, perte d’expertise, capacité d’accueil des lieux, etc.).

    • • • • • •

      Comme les parties prenantes se consultent actuellement, nous espérons que la concertation se poursuive, entre autres par la mise en place d’un comité consultatif de suivi. Nous espérons que ces quelques idées nourriront le débat pour redonner aux artistes et organismes les moyens d’aller à la rencontre des citoyens d’ici et d’ailleurs.


      SIGNÉ (par ordre alphabétique) :

      André Courchesne, Professeur associé à la Chaire de gestion des arts Carmelle et Rémi-Marcoux de HEC Montréal ; André Dudemaine, Membre fondateur et directeur des activités artistiques, Terres en vues et Présence autochtone ; Nassib El-Husseini, Directeur général Les 7 doigts ; Olivier Fortier, Président-fondateur ABCDF ; Manon Gauthier, Directrice générale, Fondation Jean Paul Riopelle ; Laurence Lafond-Beaulne, Auteure-compositeure-interprète Milk&Bone et Cofondatrice ACT (Artistes citoyens en tournée) ; Louise Poulin, Présidente Fondatrice ArtExpert ; Xavier Roy, Étudiant au MBA à l’Université d’Oxford et gestionnaire culturel ; Monique Savoie, Présidente-Fondatrice et directrice artistique, Société des arts technologiques (SAT) ; Louise Sicuro, Présidente-directrice générale, Culture pour tous.


      * Baromètre Divertissement (Habo) du 29 avril et Léger 360 du 26 avril 2020.





      Feel free to share your thoughts at #imagineculture and Share your ideas with us
      Sign up to receive the next news.

      REVIVING THE ARTS AND CULTURE
      IN THE AFTERMATH OFCOVID-19


      The COVID 19 epidemic has once again shown how mutually supportive Quebecers and Canadians are in times of crisis. With the support of their governments, artists and cultural managers reacted promptly, reaching out to citizens throughout this collective challenge.

      Not only did the crisis reveal the fragility of the cultural sector but also its importance as a common good. Therefore, culture must and will play an important part of the economic recovery. Two recent surveys * indicate that two thirds of Quebecers are not ready to go back to concert halls or visit a museum. Their concern could last up to 6 months. What should artists, managers and governments do between now and then? What priorities should help inform a plan to revive the cultural sector?

      Ten artists, artistic directors and managers propose three main priorities for action and related measures to implement. Together they represent a diversity of practices and employ over a thousand professionals (artists, technical and educational staff as well as cultural workers).


      Cutting the Losses

      The great precariousness of most artists, cultural organizations and artistic venues is alarming. It is therefore essential to preserve the gains of the Québec cultural policy, its budgets and the Canadian reinvestment in culture, in addition to supporting the following means of action:

      • Preserve the expertise of artists, technicians and cultural workers and consider sectoral specificities in the implementation of a revival plan.
      • Support organizations that depend mostly on self-generated revenue or private partners.
      • Promote local and eco-responsible cultural consumption.
      • Integrate upcoming culture and tourism revival plans.
      • Accelerate investment in cultural infrastructure.
      • Maintain access to international markets by increasing promotional and marketing efforts to ensure the resumption of international circulation and distribution.

      Rethinking the Model for the Creation and Dissemination of Arts and Culture

      In order to reaffirm the importance of solidarity, community, local solutions and networks in culture, we suggest the following actions:

      • Use the advances of digital culture both as a transitory raft and a lever capable of propelling culture without neglecting the live cultural experience. In the meantime, support innovation labs that foster online interaction and co-creation.
      • Take advantage of all the ongoing "tinkering" in progress to create an observatory of new practices and a special fund to support the most promising avenues in order to allow each discipline to reinvent itself with real "Art&D" programs in the digital age.
      • Transform new digital experiences into revenue streams by shifting online broadcasting to a pay model, creating online scarcity and ensuring that GAFAMs contribute to it.
      • Transform this crisis into an opportunity for metamorphosis for the cultural sector - everything needs to be reviewed: funding methods, business models, eco-responsible practices, audience development and cultural participation, protection of copyright and intellectual property.
      • Incorporate performance indicators linked to online activities as an evaluation criterion for public funding.

      Restoring the Relationship between Artists and Audiences

      Citizens' trust needs to be restored and messages from public figures could help the public feel safe in cultural venues. In addition, we suggest the following measures:

      • Mobilize school audiences both in the classroom and in cultural venues by strengthening the role of teachers as cultural intermediaries.
      • Prioritize funding to organizations that are already demonstrating innovation and proactivity in bringing artists and audiences together.
      • Provide financial support to arts organizations to ensure public health safety and support their marketing efforts to win back their audiences.
      • Conduct an in-depth analysis of the social and economic impacts of the pandemic on the arts (impact on the First Nations and culturally diverse artists, suspension of means of production, closure of cultural spaces, loss of expertise, capacity of venues, etc.).

      • • • • •

      As stakeholders are currently consulting each other, we hope that concertation will continue, namely though the creation of a follow-up advisory committee. We hope that these few ideas will fuel the debate to give artists and arts organizations the means to reach out to and engage citizens from here and abroad.


      SIGNED (in alphabetical order):

      André Courchesne, Associate Professor at the Carmelle and Rémi-Marcoux Chair of Arts Management at HEC Montreal; André Dudemaine, Founding Member and Director of Arts Activities, Land InSIGHTS and Montreal First Peoples Festival ; Nassib El-Husseini, General Director Les 7 Doigts ; Olivier Fortier, ABCDF Founding President ; Manon Gauthier, Executive Director, Jean Paul Riopelle Foundation ; Laurence Lafond-Beaulne, Singer-songwriter Milk-Bone and Co-Founder ACT (Citizen Artists on Tour) ; Louise Poulin, CEO ArtExpert ; Xavier Roy, MBA student at Oxford University and cultural manager ; Monique Savoie, President - Founder and Artistic Director, Société des arts technologiques (SAT) Louise Sicuro, President and CEO, Culture pour tous.


      * Baromètre Divertissement (Habo) on April 29, 2020 and Léger 360 on April 26, 2020.