Cinéma urbain 2019 à la place de la Paix | Société des arts technologiques

Cinéma urbain 2019 à la place de la Paix


25 juin au 03 sep 2019
-
Place de la Paix
In English >


Tout l'été, 11 mardis de films,
musiques et ciné-concerts gratuits, en plein air!

Des Innus à la belle ville polonaise de Cracovie,
Cinéma urbain salue différentes cultures et leurs histoires
en images et en musique !


Pour sa 14e édition, repensée et rafraîchie, le "Nouveau" Cinéma urbain célèbre le 7e art et la musique à l'image. Tous les mardis, du 25 juin au 3 septembre, la Société des arts technologiques (SAT), en collaboration avec le Partenariat du Quartier des spectacles, offre gratuitement 11 soirées cinéma et musique, en plein air, sous forme de ciné-concert ou précédées de prestations en direct, ou encore suivies de discussions avec les artisans du film. Place à une série de films et musiques de tous genres : classique, rock, jazz, pop, hip-hop et voix autochtones en plus d'invités des Premières nations, des États-Unis et d'Israël ! Au cours de ces soirées, à cinq reprises, l'Office national du film du Canada présentera des courts métrages en lien avec les thématiques choisies.

Le commissaire invité Sandro Forte, vice-président de l’Association québécoise des critiques de Cinéma (AQCC), a élaboré une programmation célébrant le vivre-ensemble, écho de la diversité qui fait la richesse de Montréal.

N'oubliez pas d'apporter couvertures et chaises pliantes !
Bon cinéma urbain !


Projections tous les mardis, du 25 juin au 3 septembre 2019 à 20h30
Les films seront précédés et/ou suivis d'événements et animations, consultez le programme ci-dessous pour plus de détails.
Entrée gratuite - Ouvert à tous
Place de la Paix
Localiser la place de la Paix : Google Maps

ÉVÉNEMENT FACEBOOK


Calendrier de l'été 2019

Innu Nikamu : chanter la résistance
Invitée : Sedalia Fazio
Mardi 25 juin
Cliquer en pour savoir plus.

Les Premières Nations vous souhaitent la bienvenue !

en partenariat avec Présence Autochtone, l’Office national du film du Canada et Wapikoni Mobile
  • Réalisateur : Kevin Bacon Hervieux
  • Version : Française
  • Sous-titres : Anglais
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 92 min
  • Année : 2018

Synopsis du film :

Au 20e siècle, le pensionnat Notre-Dame, à Mani-Uetam, arrachait les jeunes Innus de la Côte-Nord à leur famille, leur territoire et leur culture dans le cadre d’un programme d’assimilation imposé par le gouvernement fédéral à l’échelle du pays. Ce tragique événement a laissé une cicatrice indélébile dans la communauté. À la fermeture du pensionnat, des bâtiments ont été démolis et enterrés dans un champ qui est devenu, en 1985, le site de Innu Nikamu. Grâce à la musique qui a accompagné les Innus tout au long de leur histoire, le réalisateur Kevin Bacon Hervieux (qui a remporté l’Iris du meilleur documentaire au Gala Québec Cinéma cette année) retrace la fabuleuse aventure des fondateurs du festival Innu Nikamu, des musiciens, des artisans et collaborateurs qui ont allumé l'espoir d'un peuple en détresse, osant croire que le défi de la réappropriation de leur culture et de leur langue n'était pas impossible.

L'invitée Sedalia Fazio :

Avant la projection, une performance vous sera présentée par Sedalia Fazio, ainée Mohawk de Kahnawake qui nous fera l’honneur d’une cérémonie rythmée par des prières pour souhaiter la bonne chance à toutes les présentations qui s’en suivront.

Arrivée à Montréal il y a 18 ans, Sedalia Kawennotas Fazio est originaire de Kahnawake, de l’autre côté du pont. Elle réalise rapidement après son déménagement en ville que la jeunesse autochtone manquait de lien physique et d’encouragement à renouer avec son héritage culturel. Cette constatation donna l’envie à Sedalia de débuter un projet sur 10 ans aboutissant à la création d’une hutte de sudation sur l’île. Sa passion et son dévouement ont permis de rendre ce projet communautaire permanent, trouvant refuge au Jardin botanique de Montréal. Sedalia Fazio est régulièrement invitée comme oratrice dans plusieurs contextes, de l’ouverture de la Commissions Viens, en passant par des manifestations (Idle No More), et des colloques (notamment au sujet de la décroissance).


Le long-métrage sera précédé de deux co-productions Wapikoni Mobile / ONF :

  • Titre : TSHITASHUN (CHIFFRES)
  • Réalisateur : James Picard
  • Version : Innue
  • Sous-titres : Français
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 3 min
  • Année : 2009
  • Titre : INNU-AIMUN (LA LANGUE INNUE)
  • Réalisateur : Carl Grégoire, Spencer St-Onge
  • Version : Innue
  • Sous-titres : Français
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 4 min
  • Année : 2009

Animation : Best of Annecy 2018
Live : Abdul Lateef and the Distraction Machine
Mardi 2 juillet
Cliquer en pour savoir plus.

en partenariat avec les Sommets du cinéma d’animation

Détails du programme :

Cette soirée honorera le Festival international du film d’animation d’Annecy ! Référence mondiale réunissant des milliers de professionnels chaque année, ce rendez-vous déniche les derniers chef-d’oeuvres animés ainsi que les tendances actuelles et de demain. La cuvée de 2018 a été particulièrement appréciée puisqu’elle a été présentée récemment aux Sommets du cinéma d’animation à Montréal et a affiché complet en peu de temps. La SAT vous convie donc Place de la Paix pour découvrir ou redécouvrir cette anthologie de courts-métrages originaux qui ont fait le succès de cette dernière édition.

Concert :

Précédant la projection, une performance musicale pour tous les âges vous sera présentée par le groupe montréalais Abdul Lateef and the Distraction Machine, tout droit sorti de l'univers déjanté de la BD futuriste Montréalaise Z'Isle. Les guerriers Rythm vêtus d’une armure de pneu de vélo raconteront des histoires du passé à travers la musique et la danse. Un mot pour décrire leur style ? Survivalcore postapocalyptique urbain-tribal cyclepunk !



Liste des courts-métrages :

  • Titre : BOM DA RIO
  • Réalisateurs : Simon Cadilhac, Victor Chagniot, Nathan Crabot, Dongsan Kim, Théo Tran NGoc sous la direction de l’école de l’image GOBELINS
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : France
  • Durée : 1 min
  • Année : 2018
  • Titre : WEEKENDS
  • Réalisateur : Trevor Jimenez
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Canada
  • Durée : 15 min
  • Année : 2017
  • Titre : HYBRIDS
  • Réalisateurs : Kim Tailhades, Yohan Thireau, Romain Thirion, Florian Brauch, Matthieu Pujol sous la direction de l’école d’animation MoPA
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : France
  • Durée : 6 min
  • Année : 2017
  • Titre : EGG
  • Réalisatrice : Martina Scarpelli
  • Version : Anglais
  • Sous-titres : Français
  • Pays : France / Danemark
  • Durée : 12 min
  • Année : 2018
  • Titre : BICIKLISTI
  • Réalisateur : Veljko Popović
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Croatie / France
  • Durée : 7 min
  • Année : 2018
  • Titre : INANIMATE
  • Réalisatrice : Lucia Bulgheroni
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Royaume-Uni / Italie
  • Durée : 7 min
  • Année : 2018
  • Titre : BARBEQUE
  • Réalisatrice : Jenny Jokela
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Royaume-Uni
  • Durée : 5 min
  • Année : 2017
  • Titre : AFTERWORK
  • Réalisateurs : Luis Usón et Andrès Aguilar
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Pérou / Espagne / Equateur
  • Durée : 6 min
  • Année : 2017
  • Titre : BLOEISTRAAT 11
  • Réalisatrice : Nienke Deutz
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Belgique / Pays-Bas
  • Durée : 9 min
  • Année : 2018
Ciné-concert : Eraserhead de David Lynch - Silicon Beats
Mardi 9 juillet
Cliquer en pour savoir plus.

  • Réalisateur : David Lynch
  • Version : Anglaise
  • Sous-titres : Non
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 89 min
  • Année : 1977

Synopsis du ciné-concert :

Eraserhead, oeuvre étrange et habitée sortie en 1977, a été le premier long-métrage du surprenant David Lynch. Ce classique monochrome du cinéma fantastique sera exploré en direct par le collectif électronique de musiciens montréalais Silicon Beats, via un live improvisé oscillant entre electronica, jazz, live sampling et synth music, le tout imprégné de la bande-son bruitiste du film. Les 8 artistes-machinistes se relayeront par équipe, en cadavre exquis, tissant tour à tour un habillage électronique improvisé sur ce chef d'oeuvre filmique de série Z.



Black Mother + Âme Noire
Invités : Khalik Allah et Martine Chartrand
Live : R41ÑB0W TR4$H
Mardi 16 juillet
Cliquer en pour savoir plus.

en collaboration avec l’Office national du film du Canada et le Festival du nouveau cinéma de Montréal
  • Réalisateur : Khalik Allah
  • Version : Anglaise
  • Sous-titres : Non
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 74 min
  • Année : 2019

Synopsis du film :

Black Mother est un puissant essai poétique au style filmique rappelant de façon surprenante la photographie, seconde passion de Khalik Allah. Ce dernier a remporté récemment le prix Les nouveaux alchimistes par le FNC pour sa création. Il s’agit ici d’une lettre d’amour fraternelle faite à la Jamaïque et aux femmes en particulier. Khalik nous offre un fascinant collage de portraits de différentes générations d’habitants et aborde des thèmes tels que l’identité, la lutte contre le racisme, la pauvreté, le tout rythmé par une ardente spiritualité.

Invités :

Les deux réalisateurs Khalik Allah et Martine Chartrand nous feront l’honneur de leur présence. Ils présenteront leurs films respectifs en introduction et répondront aux questions après la projection.

Le long-métrage sera précédé de :

  • Titre : ÂME NOIRE
  • Réalisateur : Martine Chartrand
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 10 min
  • Année : 2001
  • Titre : MACPHERSON
  • Réalisateur : Martine Chartrand
  • Version : Sans dialogue
  • Sous-titres : Français
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 11 min
  • Année : 2012
  • Réalisatrice québécoise d'origine haïtienne, primée à travers le monde, notamment seule Ours d'Or du Festival de Berlin dans l'histoire du Québec, Martine Chartrand viendra commenter et présenter ses deux classiques d'animation musicaux, Âme Noire (musique d'Oliver Jones et Lilison T.S Cordeiro), film sur le parcours des Afros Américains et MacPherson inspiré de la célèbre chanson du même titre de Félix Leclerc, une ode à son ami Frank Randolph Macpherson, un ingénieur chimiste jamaïcain qui eut une influence importante sur certaines orientations musicales de notre Félix national, le Macpherson de la chanson.

    Concert :

    En tout début de soirée, l’artiste polymorphe R41ÑB0W TR4$H (membre du regroupement mexicain Colectivo Chipotle) nous offrira un live oscillant entre musique 8-bit et noise, généré par un rassemblement de jouets, circuits et matériaux obsolètes tels que le Theremin et la Nintendo Game Boy DMG !

Ciné-concert : Thibaudeau / Findeisen - Hunchback of Notre-Dame
Mardi 23 juillet
Cliquer en pour savoir plus.

  • Réalisateur : Wallace Worsley
  • Version : Film muet avec intertitres anglais
  • Sous-titres : Non
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 110 min
  • Année : 1923

Synopsis du ciné-concert :

Attendez-vous à une prestation éblouissante du compositeur, pianiste et chef d’orchestre québécois Gabriel Thibaudeau qui nous interprétera l’une de ses plus belles partitions accompagnant le poignant The Hunchback of Notre Dame de Wallace Worsley avec l’incontournable Lon Chaney (dans le rôle de Quasimodo). Les plus grands festivals dont Cannes, le convient pour de prestigieuses projections-concerts, dirigeant l'orchestre ou interprétant la partition, en solo, au piano, aucun film n’est à son épreuve. Il sera accompagné de la sublime soprano colorature suisse-canadienne Gerda Findeisen reconnue pour ses ornementations spectaculaires que Le Devoir a nommé “climax de la prestation”.

Turbo Kid
Invités : Roadkill Superstar
Mardi 30 juillet
Cliquer en pour savoir plus.

en collaboration avec le Festival Fantasia
    • Réalisateurs : François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissel
    • Version : Anglaise
    • Sous-titres : Français
    • Pays : Canada (Québec)
    • Durée : 95 min
    • Année : 2015

    Synopsis du film :

    Attendez-vous à une soirée mouvementée entre synthwave, pop culture des années 80 et décor post-apocalyptique ! Turbo Kid, coup de coeur du festival Fantasia, est une comédie étonnante et gore du collectif Roadkill Superstar. Ce long-métrage vous sera présenté à la Place de la Paix, en présence de François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissel, les réalisateurs. Dans un monde ravagé par l'apocalypse, un jeune garçon passionné par les bandes dessinées survit à l'hiver nucléaire en échangeant contre un peu d'eau les objets qu'il trouve dans les ruines des Terres Désolées. Mais l’enlèvement de son amie Apple par un sbire du maléfique Zeus le forcera à affronter ses peurs et à devenir un héros malgré lui.

    Invités :

    François Simard, Anouk Whissell et Yoann-Karl Whissel constituent le collectif RKSS (Roadkill Superstars). Les trois réalisateurs s’intéressent aux scènes horrifiques et aux pastiches geek tels que vu dans Le Bagman ou Mauvaise Dose, deux de leurs courts-métrages indépendants tournés avec très peu de moyens. Le fait d’avoir fait beaucoup de court-métrages à petits budgets a d’ailleurs été bénéfique pour ces trois cinéastes québécois qui ont appris à être d’autant plus créatifs et prêts à toute éventualité. Ils ont par la suite tourné des longs-métrages tels que Summer of 84’ et Turbo Kid, toujours avec des scripts ambitieux par rapport au budget disponible.



Du teweikan à l'électro
Live : Shauit
Mardi 6 août
Cliquer en pour savoir plus.

en partenariat avec le festival Présence Autochtone et RIDM
  • Réalisateur : Kim O’Bomsawin
  • Version : Française
  • Sous-titres : Anglais
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 52 min
  • Année : 2018

Synopsis du film :

Il y a très longtemps, hommes, femmes et enfants de tous âges, clans, allégeances et nations se sont unis au son des vibrations du teweikan. Entre les mains des auteurs-compositeurs-interprètes Pakesso Mukash (Cri/Abénaki), Shauit (Innu) et Moe Clark (Métis), il s’avère toujours un puissant outil de communion. Sous des airs désormais folk, électro ou reggae, le teweikan — qui signifie tambour traditionnel — s’efforce encore aujourd’hui de créer des ponts entre les générations, les vivants et les morts, les territoires, les conquis et les insoumis. En suivant les trois musiciens dans leurs communautés respectives, nous découvrirons toute la vitalité des artistes autochtones d’ici, les causes qui leur sont chères et leurs inspirations profondes. Nous en profiterons pour remonter le fil de l’histoire de la musique des Premières Nations, du teweikan à l’électro, de Montréal à la baie d’Hudson, des plaines canadiennes à la Côte-Nord.

Concert :

Avant la projection du film, Shauit, protagoniste dans le film Du teweikan à l’électro nous offrira une prestation rafraîchissante entre reggae et pop. Cet auteur-compositeur-interprète Innu est originaire de Maliotenam dans le nord-est du Québec. Chantant surtout dans sa langue autochtone, l’innu, l’artiste utilise aussi le français, l’anglais ainsi que le créole dans certaines de ses compositions, véritable métissage entre musique contemporaine et mélodies traditionnelles des Premières Nations. Ayant déjà sorti un album acclamé par la critique en 2017 ainsi qu’un EP en 2014, il se prépare à sortir son prochain projet aux alentours de 2020-2021.



Army of Lovers in the holy land
Invité : Jean-Pierre Barda
Mardi 13 août
Cliquer en pour savoir plus.

en partenariat avec le Consulat général d’Israël
  • Réalisateur : Asaf Galay
  • Version : Anglaise
  • Sous-titres : Anglais
  • Pays : Israël
  • Durée : 65 min
  • Année : 2018

Synopsis du film :

Durant Fierté Montréal, la SAT vous invite à découvrir la première canadienne de Army of Lovers in the Holy Land. Produit par Naama Pyritz et réalisé par Asaf Galay, ce documentaire retrace l'histoire d'un groupe de pop suédois qui jouissait d'une grande popularité dans les années 1990. Aussi célèbre pour leur authentique style disco queer que pour les controverses relatives au sexe et à la religion qu’il génère, Army of Lovers défraye la chronique dans un contexte israélien rude et conservateur.

Notre invité vedette :

Jean-Pierre Barda, vedette du film, sera présent pour répondre aux questions du public. D’origine juive-algérienne et française, Jean-Pierre est né à Paris en 1967. Sa famille émigra vers Stockholm alors qu’il était enfant. Il quitta le domicile familial à 14 ans et devint vite fasciné par le monde de la scène, notamment par le cabaret. Il apprit le métier de maquilleur professionnel et devint chorégraphe pour la designer de mode Camilla Thulin, qui devint par la suite costumière et consultante audiovisuelle du groupe Army of Lovers, monté avec Alexander Bard et Camilla Henemark en 1987. Jean-Pierre devint ensuite apprenti dans l’un des plus grands salons suédois pour finir coiffeur personnel de la Reine. Il défila aussi en tant que mannequin pour Jean-Paul Gaultier en 1991. Jean-Pierre est encore aujourd’hui une star en Suède. On peut le voir dans des publicités, des films, des pièces de théâtre, diverses émissions télévisées et plus récemment il a sorti la collection Prestige by Barda.


Le long-métrage sera précédé de :

  • Titre : AUTOS PORTRAITS
  • Réalisateur : Claude Cloutier
  • Version : Sans dialogues
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 4 min
  • Année : 2015

Dans ce court-métrage d’animation, une Chevrolet Bel Air 1957 interprète une version ironique de la ballade américaine Que Sera Sera. La calandre de la vedette devient une bouche enjôleuse, d’où s’échappent les paroles rassurantes de la chanson, tandis qu’un chœur d’automobiles l’accompagne en une chorégraphie spectaculaire. Satire grinçante de la puissance pétrolière, Autos Portraits est une comédie musicale à grand déploiement, dans laquelle le cinéaste et bédéiste chevronné Claude Cloutier (La tranchée, Isabelle au bois dormant) caricature l’insouciance contemporaine face aux périls qui menacent la planète. (Source : ONF)

Ciné-concert : Keaton / Zavada
Mardi 20 août
Cliquer en pour savoir plus.

en collaboration avec l’Office national du film du Canada
  • Titre : THE GENERAL
  • Réalisateur : Buster Keaton & Clyde Bruckman
  • Version : Film muet avec intertitres anglais
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 94 min
  • Année : 1926

Synopsis du ciné-concert :

En alliant humour, musique et film, le pianiste québécois d’origine ukrainienne Roman Zavada propose à la belle étoile un voyage dans le temps en redonnant une seconde vie aux grands classiques du cinéma muet. Avec son piano, il rend hommage aux plus grands génies du cinéma qui, de nos jours, sont tombés dans l’oubli. Né en 1982, Roman est un compositeur autodidacte dont la démarche créative se fonde sur l'instinct, la spontanéité et l'improvisation. C’est donc sur le chef d'oeuvre de 1926 The General de Buster Keaton qu'il improvisera sur le vif la narration musicale. Comme par magie, il deviendra complice des images en noir et blanc. S’inspirant de la guerre de Sécession, le film se déroule dans la Georgie de 1861. Buster Keaton dans le rôle de Johnnie, mécanicien d’une locomotive appelée la General, nourrit un amour sans limite pour cette dernière ainsi que pour Annabelle Lee, sa fiancée. Lorsque la guerre éclate, il ne peut s’engager dans l’armée, jugé plus utile à son poste actuel. Annabelle lui refuse donc son amour, persuadée que Johnnie est un lâche. Cependant, lorsque la General est volée par des espions de l'Union, avec Anabelle à son bord, Johnnie n'hésite pas à se lancer à la poursuite de son train et de sa bien-aimée.

Un court-métrage sera également présenté :

  • Titre : THE RAILRODDER
  • Réalisateur : Gerald Potterton
  • Version : sans dialogues
  • Pays : Canada (Québec)
  • Durée : 24 min
  • Année : 1965


Ce court métrage de l'ONF est l’un des derniers films de la très longue carrière du comédien Buster Keaton. Dans The Railrodder, celui-ci traverse le Canada d’Est en Ouest à bord d’une draisine. Faisant preuve de son sens du burlesque légendaire, Keaton se rend ainsi jusqu’en Colombie-Britannique, nous montrant au passage des scènes typiquement canadiennes.

Party Ciné-Club / Tapis rouge
Années 30 avec Shirley Temple
Mardi 27 août
Cliquer en pour savoir plus.

en partenariat avec le Cinéclub Film Society
  • Réalisateur : Irving Cummings
  • Version : Anglaise
  • Sous-titres : Anglais
  • Pays : États-Unis
  • Durée : 79 min
  • Année : 1936

Synopsis du film :

Ce musical états-unien dirigé par Irving Cummings en 1936 met en scène la célèbre Shirley Temple dans le rôle de Barbara, une mignonne enfant de 8 ans qui traverse une panoplie d’aventures. Ultra photogénique, actrice exceptionnelle, douée en danse et très intelligente, Shirley Temple fut une véritable icône durant la grande dépression des années 30, faisant sourire, mieux que personne, petits et grands.

"On va aux vues !" :

Sortez vos plus beaux habits des années 30, et laissez-vous vous transporter en 1936 le temps d’une soirée aux vues comme dans le bon vieux temps ! Vous serez convié(e)s dès 17h au Café SAT pour un apéro thématique où Shirley Temple et Dirty Shirley couleront à flots. Une fois dans le parc, installé par la placière, attendez-vous à des vues d’époque (bandes-annonces, court métrage, dessin animé, actualités montréalaises newsreels) qui précéderont notre programme principal, Poor Little Rich Girl, présenté sur pellicule 16mm d’origine. En prime, cette soirée sera animée en franglais par l’honorable gentleman-historien du 7ème art Philippe Spurell. Fondateur du Cinéclub Film Society et collectionneur invétéré de bobines, Philippe, à l’origine de cette soirée, organise des événements cinématographiques à thème depuis plus de 20 ans, notamment en collaboration avec le département de cinéma de l'Université Concordia..


Wajda : Krakow Film Music Festival (FMF)
Live : SMAC the Music
Mardi 3 septembre
Cliquer en pour savoir plus.


en partenariat avec le Consulat général de la République de Pologne, le Festival de musique de film de Cracovie, la Mairie de Cracovie et le Bureau des festivals de Cracovie, Film POP et l’Office national du film du Canada
  • Titre : SCORING 4 POLISH DIRECTORS : WAJDA
  • Réalisateur : FMF Cracovie
  • Version : Polonaise
  • Pays : Pologne
  • Durée : 75 min
  • Année : 2015

Détails à propos de la captation :

Clôturons en beauté cette édition du Cinéma urbain “De la musique à l’image” avec un film-concert de la série Scoring 4 Polish Directors du prestigieux Festival de musique de film de Cracovie (FMF). Tout comme sa jeune soeur, Montréal, la Belle cité historique de Cracovie est Ville UNESCO et Ville des Festivals. Depuis maintenant 12 ans, elle est le théâtre du Festival de Musique de Film de Cracovie (FMF), le plus prestigieux au Monde, ainsi reconnue, même par les décideurs d'Hollywood. La ville et le Bureau des festivals de Cracovie, de concert avec le FMF, nous offrent en primeur américaine un film composé d'une douzaine d'oeuvres célébrant la musique des films d'Andrzej Wajda (1926-2016), l'un des plus grands cinéastes de l'histoire du cinéma (Oscar honorifique en 2000 des mains de Steven Spielberg). Une magnifique musique de cinéma de type classique et contemporaine sera à l'honneur avec le travail de compositeurs tels que Wojciech Kilar (Dracula, The Pianist), Krzysztof Penderecki (Exorcist, Shining) ou le grand jazzman Krzysztof Komeda (Rosemary's Baby).

Concert :

En ouverture (20h), le trio à cordes SMAC the Music (Son et musique pour l'audiovisuel de concert) de Stéphanie Hamelin Tomala, Michelle Picard et Anne-Clémence Kantelberg Rouffet nous offrira un concert de musique à l'image composé par Tomala.

Stéphanie est l'une des stars montantes de la musique de film, fière représentante du renouveau féminin issu de nos institutions universitaires. Soutenue par la fondation SOCAN et armée d’un mentorat auprès de l'oscarisé Stephen Warbeck, en 2018, au programme de musique à l'Image du Festival d'Aubagne, elle remporte, en janvier 2019, le premier prix de l'importante compétition String Quartet SmackDown au Texas et fournit des arrangements musicaux pour l’album Hommage à Charles Aznavour produits par Mario Pelchat. Stéphanie a écrit la musique de plus de 40 courts métrages, un long-métrage documentaire, une émission télévisée et un téléfilm.

La captation sera précédée de :

  • Titre : NORMAN MCLAREN - MUSICIEN ANIMÉ
  • Réalisateur : Donald McWilliams
  • Version : Anglaise
  • Sous-titre : Français
  • Pays : Canada
  • Durée : 26 min
  • Année : 2014

Norman McLaren voulait faire du cinéma "une forme d’expression aussi simple, intime et excitante que les arts traditionnels comme le dessin, la peinture et la sculpture". Non content de créer uniquement les images de ses films, il s’est mis à composer sa propre musique en dessinant, gravant et photographiant des motifs directement sur la bande sonore de la pellicule, ce qui a fait de lui un pionnier de la musique électronique bien avant l’invention du synthétiseur. Norman McLaren : musicien animé célèbre cette exploration en dévoilant des séquences jamais vues auparavant de ce maître du cinéma. (Source : ONF)

 

PRÉSENTÉ PAR :

Présenté par la Société des arts technologiques et le Partenariat du Quartier des spectacles, en collaboration avec l'arrondissement de Ville-Marie
 

PARTENAIRE MEDIA :

Merci à nos partenaires : Office national du film du Canada, Présence autochtone, Consulat général d'Israël, Consulat Général de la République de Pologne à Montréal, Mairie de Cracovie, Krakow Film Music Festival (FMF) Bureau des Festivals de Cracovie (KFB) Festival du nouveau cinéma (FNC), Rencontres internationales du documentaire de Montréal (RIDM), Wapikoni Mobile, Sommets du cinéma d'animation, Cinéclub Film Society. Festival Fantasia.

LES MARDIS SKATE JAMS

Avant le cinéma... place aux skateboards! Cet été encore, il sera possible d’assister aux Mardis Skate Jam qui précéderont les projections à partir de 18h! Tous y sont conviés pour profiter des belles soirées estivales en plein air autour d'un BBQ. L'ambiance musicale y sera aussi assurée par un DJ différent chaque semaine.

Voir la page de l'événement