RAYDALE DOWER: ÉTUDES DE SPATIALISATION SONORE


20 août 2013
In English >

Raydale Dower est un artiste et musicien de Glasgow (Écosse), dont la pratique explore des paramètres de forme sculpturale et la composition sonore. Sa démarche se traduit par une combinaison d'éléments, comprenant l'installation, l’objet, le geste et la performance.

Lors d'une micro-résidence technique à la SAT, Raydale a expérimenté dans la Satosphère des études sonores spatialisées et expérimentales développées lors d'une résidence au centre PRIM (Productions Réalisations Indépendantes de Montréal). Ces études peuvent être considérées comme des esquisses sonores pour explorer le son sculptural, la notion de durée et l’arrangement de haut-parleurs dans un espace 360.


Raydale dower

Au centre de ce travail se situe un intérêt continu pour la recherche sur le concept de son comme un support tridimensionnel et l’exploitation du temps - un paramètre central de ce médium - pour explorer l’«objet sonore» tel que défini par Pierre Schaeffer. Les enregistrements audio réalisés sont projetés à travers le réseau de haut-parleurs du dôme de la Satosphère.

Cette recherche a été développée par Dower pendant une résidence de trois mois au centre PRIM soutenue par le CALQ en partenariat avec le CCA Glasgow (Centre d'Art Contemporain). La micro-résidence dans la Satosphère a été rendue possible avec le soutien de la SAT.

À propos de Raydale Dower

Il vit et travaille à Glasgow, en Ecosse. Sa pratique explore les formes sculpturales et la composition sonore grâce à une combinaison d'installations, d'objets et de performances - une méthode de travail qui évolue à travers une philosophie expérimentale et personnelle, nourrie de son implication dans la musique indépendante et les arts visuels.


Ses projets récents incluent :

  • « Piano Drop » 2011, une installation sonore ambiophonique combinée avec de la photographie à haute vitesse pour documenter l'acte de faire chuter un piano dans l'espace du théâtre Tramways. Piano Drop a été réalisé à l'aide d'un prix de Vital Spark de Creative Scotland.
  • « Le Drapeau Noir » 2010, un "café des artistes" temporaire et un programme d'activités en référence à l'avant-garde du 20e siècle et de la performance expérimentale pour le Festival international des arts visuels de Glasgow.
  • « The Secret Agent », performance, son et sculpture avec des références au théâtre de l'absurde et la composition constructiviste pour créer une ré-interprétation du roman de Joseph Conrad, produite en collaboration avec Judd Brucke et la Lowsalt Gallery pour le festival Glasgow international 2008.

Il a co-fondé bands Uncle John & Whitelock (2001-2006) et Tut Vu Vu (2007 - présent) et est responsable de vinyles auto-édités et de cassettes numériques.

Voir son site web


Raydale Dower